CeRNET > Bibliographie > Fiche de lecture

BARTHES, Roland (1970)
S/Z .
Paris: Seuil

(DKW, mai 2000)


S/Z constitue l'application de la théorie du Texte et de celle de sa lecture. Il est, pour reprendre le mot de Barthes, la lecture appliquée d'un texte de Balzac.

Cet ouvrage vise à fonder la première typologie des textes. Pour ce faire, Barthes se place non pas du point de vue du lisible (de l'oeuvre en tant que structure de signifiés), mais du scriptible, c'est-à-dire du texte en tant que galaxie de signifiants, introduisant à une pratique de l'écriture.

La connotation est l'instrument de cette typologie des textes. Constituant la trace d'un certain pluriel du texte, elle opère des associations à l'intérieur du système textuel et assure une dissémination des sens sur le mode métonymique. Ainsi, la connotation est le départ d'un code qui ne sera jamais reconstitué. Le texte apparaît dès lors comme un réseau à mille entrées, que le lecteur ne peut qu'étoiler, mais non pas ramasser.

En pratique, Barthes isole des blocs de signifiants qu'il appelle lexies - qui découpent arbitrairement le texte au niveau du signifiant mais dont l'analyse porte au niveau du signifié. A chaque lexie correspondent 3 ou 4 sens à énumérer.

L'enjeu du lecteur est de noter la translation et la répétition des signifiés, en exposant la matière sémantique de plusieurs critiques (psychologie, psychanalyse, thématique, etc.).

Par hasard, les premières lexies suscitent l'établissement des cinq grands codes que vont rejoindre tous les signifiés du texte: le code herméneutique (l'énigme à déchiffrer), le code sémique (champ thématique), le code symbolique (l'antithèse), le code proaïrétique (code des actions et des comportements), le code gnomique (sagesse, savoir, code culturel).

Ces cinq codes représentent le réseau topique à travers quoi tout le texte passe. Ils sont le lieu de disparition des voix dont est tissé le texte: la voix off du déjà-écrit où se perd l'origine des textes.

Il s'agit ainsi, non pas de manifester une structure, mais de produire une structuration à partir des blancs du texte, à partir du fading des voix où s'abolit l'origine de l'énonciation.